Web 2.0 : de quoi parle-t-on ?

28 Juil 2014 | Plantons le décor

Web 2.0, marketing 2.0, entreprise 2.0 etc… L’expression web 2.0 et ses multiples déclinaisons sont devenues un vrai effet de mode. Faites une recherche “2.0” sur Google, et vous serez surpris de tous les résultats que vous trouverez, certains portant à sourire : Villes 2.0, Mode 2.0, Elus 2.0, Colbert 2.0…

D’où vient cette expression “web 2.0” ?

Comme indiqué dans notre article précédent (une montée en puissance impressionnante du web), le monde de l’Internet connait après le krach spéculatif de l’an 2000 un renouveau à partir de 2004, poussé par des facteurs puissants de croissance:

  • les infrastructures réseaux se développent avec la généralisation du haut débit
  • le nombre d’internautes décolle vraiment, ce qui crée un vrai marché de masse,  et les usages du web se multiplient

Rendons à César que qui est à César : cette expression “web 2.0”  est apparue pour la première fois en septembre 2004 avec Tim O’Reilly, auteur et directeur d’une maison d’édition spécialisée dans l’informatique: il organise la “Web 2.0 conference”, pour indiquer qu’il  fallait de nouveau compter avec le web en plein renouvellement.

Le “web 2.0” fait référence au “web 1.0”, un peu comme avec un logiciel quand on fait un saut de version majeure. Il voulait indiquer avec ce terme que des innovations qualitatives majeures changeaient la donne,  en misant sur l’intelligence collective et en permettant à l’internaute de devenir acteur du web.

Pour ceux que cela intéresse (et qui lisent l’anglais), vous pouvez lire ici un de tous premiers articles de Tim O’Reilly à propos de ce renouveau du web utilisant ce terme devenu si populaire depuis: What is Web 2.0

Alors de quoi parle-t-on vraiment avec ce terme 2.0 ?

Pour simplifier, le Web 2.0 est l’évolution du Web vers l’interactivité, donnant la possibilité aux internautes de devenir actifs sur la toile grâce aux outils mis à leur disposition.

L’aspect relationnel est au cœur de la logique du web 2.0, avec trois usages principaux :

  1. le partage de contenus (textes, photos, musiques, vidéos etc…)
  2. la contribution : l’internaute n’est plus que spectateur ou lecteur, il peut réagir, publier, donner un avis etc…
  3. la communauté : les internautes peuvent échanger avec d’autres internautes, et peuvent créer des groupes d’intérêts, des communautés

Quelle portée et pourquoi cet engouement pour ce terme ?

On le sent bien: derrière toutes les innovations technologiques et d’usages apparaissent des changements fondamentaux d’accès à l’information et à la connaissance, qui bouleversent les hiérarchies et les habitudes.

Un exemple parlant est celui de Wikipédia, qui est un service 2.0 par excellence, puisque que les articles peuvent être écrits et amendés par tous les lecteurs, contrairement aux encyclopédies traditionnelles rédigées avec soin par quelques experts.

A tout seigneur tout honneur, voici la définition française du Web 2.0 par Wikipédia et l’article sur le Web 2.0 en anglais 

Ainsi, parler de 2.0 au sens large au delà du web, c’est indiquer une autre façon d’impliquer tous les acteurs d’un mouvement et de leur donner vraiment un droit de parole et d’action. C’est un peu introduire la démocratie participative à tous les étages. Nous aurons l’occasion d’en reparler plus en détails…

Quelques exemples concrets de services web 2.0

Les services nés avec la logique du web 2.0 sont innombrables, et certains sont devenus incontournables, même si d’autres ont disparu.

Parmi les plus connus, il faut bien sûr commencer par les fameux réseaux sociaux: LinkedIn, Facebook, Twitter, Pinterest, Viadeo en France etc…

Ces réseaux sociaux ont pris une grande importance, et nous y reviendrons dans plusieurs articles à venir.

Pour la publication et le partage de photos : Flickr (repris par Yahoo!), Instagram (repris par Facebook)…

Pour les plateformes de vidéo : YouTube (repris par Google), Dailymotion etc…

Pour les plateformes de connaissance : Wikipedia et les nombreuses plateformes de MOOC dont nous reparlerons

Pour les plateformes de blog : MySpace, Blogger (repris par Yahoo!), WordPress

etc…

La liste pourrait être très longue, ce qui montre le très grand dynamisme de ce secteur.

Pour illustrer ce dynamisme, une carte interactive avec plus de 1 000 logos de services web 2.0 (pas tous encore vivants)

Carte illustrant le dynamisme des services web 2.0

[et_bloom_inline optin_id="optin_9"]

Testez Sellsy sans engagement

Nous contacter

  • Indiquez ici vos attentes
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nous suivre sur les réseaux sociaux